Lorsqu’on évoque les fourmis, on parle parfois d’ « endogène », d’ « exogène », d’ « hétérodynamique » et « homodynamique ». Si jamais vous avez eu envie de comprendre l’espèce que vous alliez accueillir, tomber sur ces grands mots vous a peut-être effrayé. Mais alors, en vrai, qu’est-ce que ça veut dire ?

Endogène et exogène

Ce sont des mots issus du grec. Ils qualifient le mode d’apparition de comportements ou de réactions physiologiques. Endo- signifie en dedans tandis qu’exo- évoque en dehors. -gène évoque l’organisme-même. C’est-à-dire ce qui existe génétiquement dans l’être vivant.

Endogène

Par conséquent, endogène qualifie un comportement ou une réaction physiologique déclenché par l’individu. Ce sont des comportements dans lesquels l’environnement extérieur n’a pas d’influence. Les comportements endogènes sont, en quelque sorte, programmés génétiquement dans l’individu.

Ici le gène interne déclenche le comportement.

Exogène

A l’inverse, un comportement exogène est déclenché par l’environnement extérieur. Cela ne veut pas dire que les gènes n’ont aucun rôle, cependant ils ne sont pas les déclencheurs du comportement. Génétiquement, l’individus est programmé pour réagir à des stimuli de l’environnement externe. On ajoute donc une étape dans le processus.

Ici le gène interne réagit à l’environnement externe pour déclencher le comportement.

Homodynamique et hétérodynamique

Ces termes, également issus du grec, décrivent le cycle de vie, la dynamique d’une espèce. On peut se servir de ces termes pour l’ensemble des êtres vivants. Homo- signifie pareil tandis que hétéro- signifie autre. Pour mieux comprendre ces termes, on considère que la vie est composé de cycle et que le cycle définit ici est annuel.

Homodynamique

Sur une année, un mode de vie homodynamique correspond à un mode de vie qui est constamment le même, qui ne subit pas de modification. Le meilleur exemple est le nôtre. En effet, les êtres humains ont un mode de vie qui est homodynamique : tout au long de l’année notre fonctionnement est le même. Notre corps et notre cerveau réagissent pareil quelle que soit la période de l’année.

Hétérodynamique

A l’inverse, beaucoup d’espèces animales vivent sur un fonctionnement hétérodynamique. Durant une grande période de l’année, ces animaux changent leur rythme de vie. Souvent durant l’Hiver, ils effectuent une « pause ». Que ce soit une hivernation, une hivernation ou une dormance, l’organisme est sur une dynamique de vie tout à fait autre.

Chez les fourmis c’est la diapause. Comme la plupart des animaux qui ont un fonctionnement hétérodynamique, la diapause est très importante, voire vitale pour le bon développement de la colonie.

Et le lien entre les deux alors ?

Le changement de fonctionnement chez les espèces hétérodynamique est une réaction physiologique. Elle peut être déclenchée par les gènes de la colonie, quel que soit l’environnement extérieur ou être induit par ce dernier.

C’est pour cela qu’on parle endogène hétérodynamique ou exogène hétérodynamique. Le fait de déclencher la diapause correspond généralement à un besoin de la colonie de refaire ses réserves énergétiques au moment où les ressources sont moins disponibles. Les périodes de froid sont donc idéale.

Pour certaines espèces, la diapause s’effectuera naturellement au moment de l’Hiver, qu’il fasse froid ou non, ce sont les espèce endogène hétérodynamique. Mais attention, pour beaucoup d’espèce, c’est la baisse de température qui induit la mise en diapause.

Bien faire quand on élève une colonie

Les espèces endogène hétérodynamiques déclencheront leur diapause d’elles-mêmes quand ce sera le moment. Pour elles, vous n’avez pas beaucoup de choses à faire. Le plus important est de les laisser tranquille. Si vous vous inquiétez et que vous cherchez à les faire s’activer, vous risquez de les empêcher d’effectuer leur diapause. Pour leur simplifier la vie, éviter de les chauffer, de les nourrir, de les bouger et de les exposer à la lumière durant toute leur période de ralenti.

Les expèces exogènes hétérodynamiques seront plus exigente : elles vont avoir besoin de vous pour déclencher, artificiellement, leur diapause. En effet, c’est la baisse de température qui les fait rentrer peu à peu dans cet état de dormance. Il vous faudra donc diminuer progressivement leur température de nid. Une fois qu’elles seront au ralenti, cessez de les nourrir et de les abreuver. Durant toute la période de diapause, vous pourrez les laisser tranquille.

Élever une colonie c’est un gros engagement, c’est pourquoi nous vous conseillons de bien vous renseigner sur l’espèce que vous allez accueillir. Vous trouverez ici des fiches de soin pour de nombreuses espèces mais n’hésitez pas à nous demander conseils s’il vous manque des informations. Si un comportement vous étonne, vous pouvez également venir nous poser des questions sur le forum.