Intrigués par leurs impressionnantes compétences sociales, vous vous êtes certainement demandé comment les fourmis faisaient pour communiquer. Et vous avez eu raison, car leur mode de communication privilégié n’a rien à voir avec le nôtre.

Des signaux odorants

Les fourmis communiquent à partir de signaux chimiques nommés phéromones. Ce sont des signaux qui se traduisent par des odeurs. Les phéromones sont l’équivalent, chez nous, des hormones. De ce fait, ils peuvent induire des réactions physiologiques et des comportements. C’est ce qui permet à une colonie de coordonner ses actions et de créer son identité. Il existe différents types de signaux, pour traiter l’ensemble des activités vitales de la colonie.

Les différents types de communication

L’essaimage : l’attractivité sexuelle

C’est à ce moment là que commence la vie de la colonie. Les essaimages sont provoqués par la présence de phéromones sexuels. Face à ces phéromones, les membres sexués de la colonie deviennent en capacité de s’envoler pour chercher un partenaire. Les autres fourmis sont également affectées, poussés par l’importance de développer l’espèce, elles accompagnent les sexués de la colonie jusqu’à l’entrée du nid pour leur permettre un envol idéal.

La reconnaissance au sein de la colonie

Pas facile de connaître tout le monde quand on est 3000 à habiter dans le même nid. Pour cela, les fourmis utilisent les phéromones, mais de manière légèrement différentes. A force d’être dans le nid, dès leur état d’œuf, elles commencent à acquérir l’odeur générale de la colonie. Lorsque deux fourmis se croisent, elles se frôlent les antennes pour bien percevoir qu’elles possèdent la même odeur et donc qu’elles appartiennent à la même colonie.

Si elles n’appartiennent pas à la même colonie, mais au même genre, elles chercheront soit à s’éloigner l’une de l’autre soit à combattre. Par ailleurs, lorsqu’une fourmi passe trop de temps hors du nid, elle perd peu à peu son odeur et risque de ne pas être reconnue par ses congénères… C’est un élément à bien prendre en compte lorsque l’on élève une colonie à la maison.

Reconnaissance des intrus

Ces signaux chimiques ont aussi un rôle déterminant dans les rencontres avec les fourmis d’autres colonies. Qu’elles soient ou non du même genre. Ce rôle dépendra des genres qui se croisent : la taille et l’agressivité de l’espèce n’induiront pas les mêmes comportements.

Au sein d’un même genre, les fourmis se sentiront en compétition et auront tendance à se combattre. Lorsque les genres sont différents, les espèces agressives auront tendance à attaquer tandis que les espèces passives feront en sorte de cohabiter sans rentrer en contact. Certaines espèces de fourmis, lorsqu’elles se sentent à proximité d’une autre colonie, cherchent à produire des soldats, c’est-à-dire de major ou même super major, pour renforcer la puissance de leur colonie.

A la recherche de nourriture

Lorsque les ouvrières sortent du nid pour ramener de quoi subvenir aux besoin de la colonie, elles le font de manière très organisée. Quelques ouvrières sortent du nid, déposant une trace de phéromones pour marquer leur chemin. Si leur recherche les a menées à une source de nourriture, elles déposent une seconde marque en revenant au nid. Plus la source de nourriture est importante, plus elles déposent une marque forte. Ainsi, les autres ouvrières chargées de la nourriture trouveront facilement le chemin.

Les ouvrières fourragent de cette manière toute une partie de terrain. Lorsque les ressource deviennent insuffisantes, elles recommencent le processus sur une nouvelle zone. De cette manière, les chercheurs ont remarqué qu’elles effectuaient le tour du nid par petite zone. Lorsqu’elles ont épuisé les différentes zones, elles peuvent recommencer le processus. Les premières zones du terrain auront vécu et donc sera devenu une nouvelle zone de fourragement.

Une communication au top chez les fourmis

Vous avez un bel aperçu des différents types de signaux que les fourmis utilisent. Elles ont donc un nombre très limité d’information à se communiquer et pourtant sont incroyablement efficace. Impressionnant n’est-ce pas ? Peut-être est-ce la clef de tout : une communication épurée pour une efficacité optimale !