Vous vous êtes déjà fait piquer par une fourmi ? Ou peut-être ne mangez-vous jamais sur l’herbe par peur que ça vous arrive ? Vous vous êtes donc certainement déjà demandé pourquoi et comment les fourmis piquent.

Piquer : un comportement « primaire » ?

Chez les fourmis, il existe de nombreux genres, eux-mêmes divisés en différentes espèces. Ces différences sont dues à des évolutions génétique. Comme pour la plupart des animaux, les évolutions génétiques correspondent à un besoin d’adaptation à l’environnement.

Il existe des espèces, que l’on appelle « primaire », c’est-à-dire qu’elles ont très peu évolué génétiquement. Cela ne veut pas dire qu’elles soient simplistes, au contraire, mais leur environnement n’a pas nécessité une adaptation très importante depuis des milliers d’années.

Les toutes premières fourmis possédaient toutes un aiguillon, prévu pour piquer. Si les fourmis piquent, c’est tout simplement qu’elles ont gardé ce gène « primaire ».

Les fourmis piquent pour se défendre

Généralement, les fourmis piquent pour se défendre. Elles peuvent vouloir se défendre individuellement, mais aussi protéger leurs congénères et surtout leur nid. Pour ce faire, elles utilisent leur aiguillon pour projeter un liquide appelé acide formique. En petite quantité, il peut ressembler à un désinfectant, mais utiliser pour la défense, il a pour objectif de paralyser l’adversaire.

Certaines fourmis ont développé la capacité à diffuser cet acide par morsure. Selon les espèces, le ressenti du venin par morsure peut-être beaucoup plus virulent que par piqûre.

Peut-être vous êtes-vous fait mordre en ayant l’impression de n’avoir rien fait contre la fourmi. Sachez que votre présence met la colonie en danger. Pour les fourmis, nous avons surtout l’air d’un risque immense. C’est certainement la raison pour laquelle elles vous ont piquer.

De nombreuses fourmis ne piquent pas

Chez beaucoup d’espèces de fourmis, cette capacité à piquer s’est perdue. Cependant, elles ont toujours besoin d’avoir de quoi se défendre contre les attaquant. C’est pourquoi elles peuvent mordre (parfois jusqu’au sang). En France, c’est le cas des Messor toutes espèces confondues.

En règle général, les morsures et piqûres de fourmis que l’on trouve en France Métropolitaine ne sont pas dangereuses. Le venin n’est pas très fort et les morsures ne sont pas très impressionnantes. Attention cependant, à l’étranger il existe de nombreuses fourmis plus violentes. Mais les fourmis, quelles qu’elles soient, ne sont représentent pas un risque vital pour l’Humain.