Nous en parlons beaucoup au milieu d’articles, mais, pour ceux qui se posent la question, voici un petit point sur la manière dont se reproduisent les fourmis. Comme toujours, difficile de savoir qui de l’œuf ou la poule. C’est pourquoi nous allons tenter de présenter ça comme un cycle.

Une colonie mature

Lorsqu’une colonie est mature (son évolution est stable et elle ne cherche plus à survivre), elle produit ce que l’on appelle des sexués. Les sexués sont des fourmis dotées d’ailes, précieuse pour la colonie. Ils auront la possibilité de porter ailleurs leur matériel génétique. Toutes la colonie prépare les sexués à partir un jour.

L’essaimage : le départ des sexués

Lors de l’essaimage, les ouvrières de la colonie poussent les sexués à s’envoler. Ainsi, les mâles partent à la rencontre des femelles. C’est le grand moment de la reproduction. Durant ce vol, le mâle donne à la femelle tout son matériel génétique. Grâce à ce moment-là, la femelle pourra pondre toute sa vie.

L’installation et les premiers œufs

Après le vol, la femelle s’installe dans un endroit où elle se sent en sécurité (sous terre très souvent). C’est là que commence la reproduction à proprement parler. La femelle – maintenant gyne ou reine – pond ses premiers œufs. Pendant cette période, appelé la fondation, elle s’occupe seule du développement de l’ensemble du couvain.

Les premières ouvrières

Après un certain temps, les premiers œufs se transforme en ouvrières. Ces premières ouvrières vont permettre au processus de reproduction de perdurer. En effet, elles vont apporter à la gyne de quoi se nourrir et s’occuper du couvain à sa place. Grâce à ce travail acharné, la gyne n’est occupée qu’à la ponte, ce qui permet à la population de grandir très rapidement.

Jusqu’à une colonie mature

Et c’est là que le cycle recommence. Lorsque la colonie est assez stable et grande, elle peut se permettre de produire des sexués. Il faut que la colonie soit stable car produire un sexué demande plus de ressource qu’une ouvrière normale. Ensuite, les sexués attendront le prochain essaimage pour aller rejoindre les sexués du sexe opposé et recommencer le processus de reproduction.

Conclusion : la vie est composée de cycle

La vie c’est un imbroglio de cycle. Chez les fourmis, comme chez la plupart des animaux, la reproduction n’est qu’un cycle parmi les autres : circadien, annuel, cycle de la vie, etc…